René Gagès, la permanence de la modernité

René Gagès (1921-2008) Acteur majeur de la scène architecturale de l’après-guerre, l’architecte René Gagès (1921-2008) mène une carrière d’une rare fécondité entre Lyon, Paris et Berlin, depuis les expériences décisives de la Reconstruction – dont l’unité de voisinage de Bron-Parilly (1952-1960) constitue l’un des jalons fondateurs – et le centre d’échanges de Perrache à Lyon (1968-1976) jusqu’aux nombreux projets développés dans les Alpes et le Genevois. Face au brutalisme contemporain, l’architecte défend l’idée d’une modernité plurielle conjuguant expériences plastiques, architecturales et urbaines dans une démarche synthétique renouant avec les années héroïques du Mouvement moderne. Sur près de quatre décennies, RenéGagès s’impose comme l’un des témoins privilégiés de son temps dans une recherche permanente de renouvellement.

L’AUTEUR
Philippe Dufieux
est professeur d’histoire de l’architecture à l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon et chercheur au LA URE/EVS (UMR 5600). Ses recherches portent principalement sur l’histoire de l’art à Lyon aux xixe et xxe siècles. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, parmi lesquels Le Mythe de la primatie des Gaules. Pierre Bossan (1814-1888) et l’architecture religieuse en Lyonnais au xixe siècle (2004) ; Sculpteurs et architectes à Lyon (1910-1960) de Tony Garnier à Louis Bertola (2007) ; Louis Bouquet (1885-1952). Le peintre, le poète et le héros (2010) ; Les Maisons de Georges Adilon. Projets et réalisations 1960-1990 (2011) ; Habiter un immeuble dans la région lyonnaise. Du logement pour tous aux nouveaux modes d’habiter 1945-2015 (2014).
Il vient de publier Antoine-Marie Chenavard, architecte lyonnais (1787-1883), aux Presses universitaires de Rennes. Philippe Dufieux est responsable de l’axe patrimoine et durabilité au sein du LA URE/EVS (UMR 5600), dédié en particulier aux problématiques de mutabilité de l’architecture du xxe siècle.

AUTRES CONTRIBUTIONS

Gabriel Roche est né à Lyon le 6 janvier 1927. Après des études secondaires classiques, admissible à l’École nationale supérieure des beaux-arts (section architecture), il intègre l’atelier Tony Garnier puis l’Atelier Gagès-Cottin, dont il est membre fondateur. Au cours de ses premières années d’activité, il collabore aux études de plan de masse des unités de voisinage de Bron-Parilly et de la Duchère à Lyon. Diplômé DPLG en 1963 et membre de la Société des architectes associés de l’Atelier René Gagès, il assure la mission d’architecte en chef adjoint de l’unité de voisinage de Montessuy à Caluire-et-Cuire. En 1969, il crée sa propre agence sous le nom d’Atelier d’architecture et d’urbanisme Gabriel Roche au 5, rue des Fantasques à Lyon puis au 91 bis, avenue de la République à Tassin-la-Demi-Lune (Rhône), où il sera rejoint en 1993 par la jeune équipe de son fils, Thierry Roche, jusqu’en 1997, date de son départ en retraite. De 1969 à 1974, il est professeur assistant de l’atelier d’École René Gagès et François-Régis Cottin. Gabriel Roche voue une prédilection aux recherches de nouvelles formes d’habitat, particulièrement dans le domaine de l’individuel groupé et du logement intermédiaire. Architecte assistant de la Direction départementale du Rhône de 1969 à 1974, membre du jury du Plan Construction PAN (Programme Architecture Nouvelle), il a été également rapporteur à la Commission régionale des opérations immobilières de l’architecture et des espaces protégés région Rhône-Alpes (CROIA).

Michel Coën et Bernard Pierrot, architectes associés de l’agence L’Atelier à Rillieux (Rhône). Après des études techniques formant au statut de collaborateur d’architecte, Michel Coën découvre la profession chez Jean Duroule, architecte à Belley (Ain), au début de l’année 1973, à l’issue d’une première expérience en bureau d’études. Il poursuit sa carrière au sein de deux agences lyonnaises avant d’entrer chez René Gagès à compter de 1980, où il accède à une certaine autonomie en travaillant sur des projets importants. À partir de 1984-1985, il reprend ses études afin de poursuivre son évolution professionnelle, une expérience enrichie par ses années passées à l’ARPRAU [Atelier de recherche et de programmation en architecture et en urbanisme]. Une nouvelle période commence en 1997, date de création de L’Atelier avec Bernard Pierrot et Francis Lechat. Depuis 2014, Michel Coën réalise des missions de conseil au sein du CAUE 74.
Né en 1956 à Lyon, Bernard Pierrot poursuit ses études au lycée Saint-Exupéry, puis au lycée du Parc en classe de maths sup. Il intègre la section architecture de l’École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg (ENSAIS, aujourd’hui INSA) en 1975. Diplômé en 1979, il travaille alors dans différentes agences lyonnaises, Didier-Noël Petit, René Gagès, et sur des projets personnels. C’est à l’ARPRAU, où il entre en 1983 et sera associé à partir de 1991, qu’il développera sa connaissance du métier d’architecte et son goût pour l’urbanisme et le paysage. En 1997, il crée l’agence L’Atelier avec Michel Coën et Francis Lechat. L’agence L’Atelier développe son activité dans les domaines du logement, des résidences spécialisées et des équipements publics. Elle compte aujourd’hui un effectif de dix-huit personnes.

René Gagès, la permanence de la modernité, est une édition du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Haute-Savoie
178 pages . parution février 2017
Prix 20 euros + frais de port
ISBN 978-2-910618-36-0

Télécharger la fiche de présentation

Télécharger et imprimer le bon de commande.

  • Nouveau

Vous pouvez également être intéressé(e) par...

© 2016 TOUS DROITS RÉSERVÉS CAUE74 | by