Le téléphérique du Salève à Étrembières - Etrembières


Le téléphérique du Salève

 

Inauguré en août 1932, le téléphérique du Salève fut salué comme un ouvrage d'avant-garde tant sur le plan technique qu'au niveau de son architecture. Se distinguant des équipements couramment rencontrés sur les domaines skiables, il se rapproche davantage des ascenseurs urbains ou des anciens funiculaires qui avaient pour but non seulement le transport mais aussi d’offrir un point de vue spectaculaire sur une ville ou un territoire. Oeuvre audacieuse bannissant tout romantisme montagnard, il s'inscrit dans la lignée des projets industriels de Braillard (gares modernes, barrages, usines). Seul vestige du projet d'origine, la gare d'arrivée est à elle seule une véritable prouesse technique et constitue l'une des manifestations les plus achevées des potentialités expressives du béton armé. Le bâtiment présente deux corps horizontaux superposés, véritables éperons projetés dans le vide, soutenus à l'avant par deux puissants piliers de 27 mètres de hauteur. Avec 666 mètres de dénivelé franchis par 1 180 mètres sans pylône intermédiaire, la gare avait été construite sur un système inventé par Rebuffel, dans lequel les trois mêmes câbles portaient et tractaient la cabine ; toute la machinerie était située dans la station inférieure, celle du haut ne servant qu'au renvoi des câbles.
Le projet prévoyait aussi un hôtel et un restaurant panoramique qui ne furent jamais achevés, faute de moyens. Plusieurs fois arrêté puis remis en service, le téléphérique du Salève enregistre depuis plusieurs années une baisse de fréquentation et rencontre des difficultés financières importantes. Une association s'est créée pour tenter d'assurer sa pérennité.


un lieu

Vous pouvez également être intéressé(e) par...

© 2017 TOUS DROITS RÉSERVÉS CAUE74 | by