Je voulais une maison qui ressemble aux fermes de pays... - Megève

Les chalets d’Henry Jacques Le Même posent la question du rapport entre modernité et tradition entre fonctionnalité et pastiche… La réponse apportée par Le Même a fait sa notoriété auprès des architectes dans toute l’Europe, nous essaierons d’expliquer pourquoi dans cet article.

« Je voudrais une maison qui ressemble aux fermes du pays… ». Telle est la commande faite par Noémie de Rotshchild à l’architecte Henry Jacques Le Même en 1925. Cette phrase anodine fait sourire tous les architectes qui l’entendent tant elle est chargée des éléments d’un débat qui dure depuis deux siècles. Quelques repères permettent d’en situer le contour et surtout de comprendre pourquoi le talent de l’architecte fascine encore aujourd’hui.

La référence à la ferme de Savoie. Le chalet nous renvoie à l’imagerie d’une harmonie homme-nature autour de la culture agro-pastorale. Le berger et son troupeau qui suit le rythme des saisons «emmontagnant», c'est-à-dire menant son troupeau d’alpage en alpage, le chalet en est l’icône, avec sa représentation pittoresque faite de bois empilé, de fromage, de chamois, d’edelweiss et de cor des Alpes…

Au début des sports d’hiver la notion de résidences secondaires dédiées à la pratique du ski n’existe pas. Henry Jacques Le Même réalise donc une synthèse entre l’attente de confort d’une bourgeoisie aisée, les besoins nouveaux liés aux sports d’hiver et l’insertion dans une architecture de montagne à forte identité. Son architecture n’est pas vernaculaire, elle est dépourvue de tout mimétisme. Sa clientèle est prête à le suivre dans son projet de chalet du skieur dès lors que celui-ci établit un rapport au site aussi ajusté que celui qui existe entre la ferme et l’espace pastoral.

Extrait de la revue Nature & Patrimoine en Pays de Savoie, n°25, juin  2008.

Cliquez sur le bouton "télécharger" ci-dessous pour lire l'article dans son intégralité.

Vous pouvez également être intéressé(e) par...

© 2016 TOUS DROITS RÉSERVÉS CAUE74 | by