L'hôtel de ville et la Sous-préfecture - Saint Julien en Genevois


L'hôtel de ville et la Sous-préfecture

 

Saint-Julien en Genevois, ville frontière avec le canton de Genève, se trouve entre Jura et Salève. Elle est au cœur des conflits entre Genève et la Savoie et voit la signature, le 21 juillet 1603, du Traité de Paix qui mit fin aux guerres. Le 5 juillet 1860, la cité passée à la Suisse depuis seulement 45 ans devient française. Deux ans plus tard, elle accueille la Sous-préfecture de la Haute-Savoie. C’est aussi en 1862 qu’est construite la mairie actuelle. Edifier une sous-préfecture dans ce contexte a évidemment un sens symbolique important. La composition classique s’impose par sa rigueur, mais le paradoxe est que l’architecture de l’hôtel de ville est porteuse du style second empire par sa modénature éclectique alors que Pompée reste néo-classique. Sur la base d’un programme voisin une “compétition” architecturale se joue. Le corps central de la sous-préfecture est cantonné par deux pavillons, les encadrements de baies soulignés par des bossages chanfreinés : il se dégage de l’ensemble, une austérité Louis XIII. La mairie propose la disposition inverse avec un pavillon central encadré de deux ailes et des étages soigneusement hiérarchisés. De 1926 à 1964, la sous-préfecture fut rayée de la carte administrative. Le bâtiment accueillit les malades suite à l'incendie de l'hôpital en 1929.


un lieu

Vous pouvez également être intéressé(e) par...

© 2017 TOUS DROITS RÉSERVÉS CAUE74 | by